Règlement général sur la protection des données, RGPD, General Data Protection Regulation, ou encore GDPR : ce nouveau texte de l'Union européenne fait beaucoup parler de lui, et ce à toutes les sauces.

 

Si ce règlement concerne principalement les données à caractère personnel, et plus particulièrement leur sécurité, l'encadrement et les sanctions qu'il impose par rapport à celles-ci ne s'appliquent qu'au niveau de l'Union européenne. Cela signifie, en d'autres termes, que toute donnée à caractère personnel qui est utilisée au sein de l'Union européenne et concernant un résident devra être manipulée selon le GDPR. De la même manière, si cette information concerne une personne de l'Union européenne, mais que celle-ci est manipulée par des structures hors Union européenne, ces dernières devront tout de même se fier aux règles imposées par le General Data Protection Regulation.

 

GDPR : pourquoi le mettre en place ?

 

Si le General Data Protection Regulation est arrivé plutôt rapidement après avoir été annoncé, il n'a pas été mis en place aussi facilement. En effet, il aura fallu plusieurs années pour son entrée en vigueur et ses dispositions ne fassent l'unanimité. Désormais, et ce depuis le mois de mai 2018, il s'adresse désormais aux 28 pays appartenant à l'Union européenne, et peut être consulté sur internet. N’hésitez pas à vous renseigner sur des sites experts de la data protection !

 

L'élaboration du GDPR tient notamment du fait que la précédente directive concernant la sécurité des données personnelles date de plus de 20 ans, et nécessitait d'être revisitée. De plus, le General Data Protection Regulation implique de relever le niveau de sécurité concernant la sécurité des données, mais également de mettre en avant le fait que chacun est responsable de ses données personnelles. Ainsi, le GDPR rappelle à tout le monde que la montée en puissance du web ne comporte pas que des avantages, et que chacun doit sécuriser sa vie personnelle.